Regard sur les généralisations génériques : entre langage, essentialisme et préjugés

Jordan Girard

Mon but est d’introduire à l’auditoire ce que sont les génériques et d’expliquer pourquoi il importe (concrètement et conceptuellement) de les étudier dans une perspective descriptive et normative en psychologie et en philosophie du langage.

Les énoncés génériques (e.g. les corbeaux sont noirs, un corbeau est noir, le corbeau est noir, etc.) sont des généralisations prédiquant quelque chose aux instances d’un genre sans donner d’information sur le nombre d’instances concernées, ce qui les rend fortement tolérants aux exceptions. Ils constituent également la manifestation linguistique de nos mécanismes de généralisation et de catégorisation par défaut. Finalement, ils sont liés aux croyances essentialistes, avec lesquelles ils joueraient un rôle de premier ordre dans la propagation de préjugés (p. ex. racistes, sexistes, homophobes, etc.)

Courte introduction aux génériques :

Leslie, S.-J., Lerner, A., 2016. Generic Generalizations, in: Zalta, E.N. (Ed.), The Stanford Encyclopedia of Philosophy.