L’entraide philosophique, une pratique populiste

Dominique Poulin

L’entraide philosophique, une pratique populiste

Les débuts de la pratique philosophique pré-datent de Socrate, qui déjà concevait la philosophie comme un moyen d’aborder les problèmes du monde et de soulager la souffrance humaine. Son célèbre ‘connais-toi toi-même’ nous incite à remettre en question le monde et comment on s’y situe.

La méthode se développe par un travail sur les compétences philosophiques (argumentation, analyse, synthèse, exemplification, etc) au contact de l’autre. Par ce contact, un travail sur les attitudes est entamé, car chacun peut prendre conscience de ses présupposés, de ses contradictions, ses paradoxes et ses écarts de pensé.

Dans le partage des idées, l’esprit ne peut pas éviter de penser.

Référence:

Laurence Boucher, Philosopher pour se retrouver : la pratique philo, pour devenir libre et oser être vrai, Marabout, 2015