Une approche critique à l’égard d’une science de l’histoire

Maxime Maheu-Moisan

Différentes conceptions de l’histoire et de son rôle ont traversées l’histoire de la philosophie. Dans la philosophie et la sociologie du 20e siècle, la possibilité d’effectuer des prédictions historiques est des plus controversée; certaines traditions privilégient des méthodes où le déroulement de l’histoire joue un rôle majeur alors que pour d’autres écoles de pensée ces approches n’ont aucun fondement scientifique.

L’objectif de cette conférence est de questionner le rôle de l’histoire en sciences sociales en examinant deux logiques de recherche: le rationalisme critique (Popper) et la théorie critique (Adorno). Nous nous intéresserons tout d’abord aux critères que Popper associe à la théorie scientifique ainsi qu’à sa critique de l’historicisme. Nous prendrons ensuite compte de la critique d’Adorno et évaluerons la théorie critique à l’égard de la critique poppérienne de l’historicisme. Cette étude nous amènera à identifier de quelle façon le caractère politique de ces logiques de recherche détermine le rôle possible de l’histoire au sein des sciences sociales.

 

Bibliographie:

Adorno, Popper, and al. (1969), The Positivist Dispute in German Sociology

Adorno, Theodor W. (1966), Negative Dialectics

Popper, Karl R. The Poverty of Historicism (1957); Conjectures and Refutations (1963)