Vigilance épistémique et machines intelligentes

David Montminy

L’apprentissage-machine réactualise certains débats sur la méthodologie scientifique et la valeur épistémique de diverses expériences et observations. Les innovations dans ce domaine amènent notamment un nouvel éclairage sur le débat entre l’inductivisme et le falsificationnisme (Allen 2001 ; Wheeler 2016), ainsi que sur l’universalité de certaines heuristiques questionnant directement le domaine d’application du fameux rasoir d’Occam (Wolpert & Macready 1997 ; Lattimore & Hutter 2011). Après avoir exposé les différentes facettes du débat, nous défendrons 1- la thèse de la vigilance épistémique suivante: l’audace dans la sous-traitance aux machines intelligentes n’est justifiée que s’il est couplé à une austérité correspondante dans l’analyse des différentes couches d’opacité épistémique (Lakatos 1970 ; Humphreys 2004). Par le fait même, nous défendrons, en filigrane, 2- la thèse du pluralisme méthodologique en mobilisant la condition de causalité de Markov (Drouet 2007 ; Willamson 2009 ; Rathmanner & Hutter 2011).