Critique du pragmatisme moral par l’argument des ensembles co-extensifs contre le nominalisme des ensembles

Annaelle Jacques-Morel

Samedi, Concordia – 16h30 à 17h15

– Je vais commencer par définir le pragmatisme moral comme la théorie selon laquelle le bien est identique à ce qui peut être pratiqué de bien dans la vie ordinaire.
– Je vais lever l’objection «Si seulement il existait un meilleur moyen d’arriver à nos fins».
– Je vais montrer que le pragmatisme répond à cet objection en montrant qu’elle repose sur un non-sens.
– Je vais montrer que la réponse à l’objection dépend de ce qu’on accepte qu’il y ait des expression qui ont «une apparence de sens, mais un non sens dans leur extension» ce qui revient à une conception nominaliste d’ensemble de la signification.
– Je vais critiquer la conception nominaliste d’ensemble de la signification avec l’argument des ensembles co-extensifs (Ex: l’ensemble des a-un-coeur et l’ensemble des a-un-rein).
– Je vais rétablir que le pragmatisme ne peut pas répondre adéquatement à l’objection «si seulement il existait un meilleur moyen».
– Donc, le pragmatisme a un problème important.