La mer odorante

Natalie Bouchard

Dimanche, UdeM – 15h30 à 16h15

L’environnement est articulé par une cohésion sensible qui transmet différents types de signaux échappant à notre œil. Cette part intangible, telle une mer sensorielle dont les flots viennent inlassablement lécher notre corps, nous offre d’innombrables indices nous permettant de définir la réalité du moment en accord avec nos prédictions (Clark, 2016; Hohwy, 2013). Nous percevons ainsi le monde tel que l’on est disposé à le comprendre. Mais encore, si notre réalité est façonnée par nos attentes et nos motivations (Merleau-Ponty, 1945; Husserl, 1928) et que les émotions ressenties sur le moment teintent chaque instant (Feldman-Barrett, 2017), différents rythmes temporels la structure également.

L’air que nous inspirons est dirigé vers un tissu cellulaire situé au sommet de la cavité nasale. C’est là que la conversion des stimuli débutent. La transduction olfactive est beaucoup plus lente que celle de la vision ou de l’audition dû à la période de reniflement. Pour augmenter la capacité du système, un encodage temporel est combiné à un encodage spatial (Trimmer & Mainland, 2017:375). Les odeurs sont donc caractérisées dès le début du processus à être des machines à voyager-dans-le-temps. Car l’harmonie odorante jouée dans l’environnement nous permet d’évoluer, par projection mentale consciente ou distraite, entre les plans virtuels d’innombrables lieux et nous entraîne sur une diversité de rythmes temporels faisant irradier l’instant en une myriade de moments. Ces perspectives sont appelées paysages olfactifs (smellscapes).

Le concept de paysage olfactif tel qu’il est défini actuellement entraîne cependant une confusion entre deux notions différentes : le paysage olfactif et l’ambiance olfactive. Je propose de faire une présentation de certaines de ces définitions et d’articuler une version qui s’accorde avec les théories de l’énaction (Thompson, 2007; Noë, 2004; Varela et al., 1991, Maturana & Varela, 1980). Ma réflexion se place dans une perspective interdisciplinaire liant philosophie, neurosciences, architecture et urbanisme.